Vente d’un appartement : quels sont les différents frais supplémentaires ?

Publié le : 18 avril 20223 mins de lecture

Lorsque vous allez vendre un appartement, différentes choses sont attendues. En effet, des dossiers sont nécessairement à fournir et vous êtes tenus de publier la mise en vente de votre appartement ou maison, etc. Voici les différents frais à payer lors de la cession d’une propriété.

Les frais de diagnostic immobilier !

Il est certain que vous devez recourir à des analyses sur différents points avant de vous lancer dans la vente de votre logement. Le résultat de cette analyse sert à informer formellement les acheteurs potentiels de l’état de votre appartement ou de votre maison. Les prix que vous devrez payer pour chaque diagnostic dépendent du professionnel et du type de maison en question. Afin de les réduire, il est conseillé de faire appel à un diagnostiqueur et de lui proposer une fourchette de prix fixe pour l’ensemble de ces dossiers justificatifs et de demander en même temps plusieurs devis auprès d’autres concurrents pour vos évaluations.

Les frais d’agence pour vendre !

Pour réaliser votre vente en collaborant avec une agence immobilière, évidemment, celle-ci, prélèvera des frais d’agence qui sont souvent calculés en fonction du prix de vente. Ces commissions peuvent varier de trois à dix pour cent de la vente de votre bien. Certaines affiches tentent actuellement de vous attirer avec des honoraires fixes. Vous avez donc un large éventail de possibilités pour choisir votre agence immobilière. En outre, une agence immobilière n’est rémunérée qu’après une vente réussie. En d’autres termes, vous ne paierez rien tant que votre appartement n’aura pas été vendu. 

Qu’en est-il des frais de notaire et des taxes ?

En réalité, à chaque vente immobilière, les collectivités locales et l’État perçoivent des taxes différentes. En fait, c’est le notaire qui se charge de les collecter dans ce qu’on appelle faussement les frais de notaire. D’ailleurs, c’est bien l’acquéreur qui paie les frais de notaire et non le vendeur. Lorsque vous vendez un appartement ou un terrain, vous êtes indirectement concerné par cela, car ces frais proviennent de l’achat de votre maison ou appartement. En revanche, si vous parvenez à vendre votre bien à un prix supérieur à son prix d’achat, vous réalisez une plus-value immobilière. Dans ce cas, vous devrez payer ou non un impôt en fonction de la nature de votre bien et de la durée de son occupation. À l’heure actuelle, la vente de votre résidence principale est totalement exonérée d’impôt. En revanche, si c’est une résidence secondaire que vous allez devoir céder, un logement vacant ou un investissement locatif par exemple, vous serez redevable d’un impôt, si vous réalisez une plus-value.

Plan du site